Vendredi 10 janvier 2014 à Sciences Po

Journée-débat organisée par l'APSE, en partenariat avec l'Executive master Sociologie de l'Entreprise et Stratégie de changement de Sciences Po

 

Faire enquête, un outil privilégié pour l’intervention ?

Si l’enquête est un instrument privilégié par le sociologue pour apporter une compréhension des phénomènes sociaux fondée empiriquement, elle est également une pratique professionnelle répandue dans différents métiers.

Journalistes, juges, détectives, policiers, consultants, assistants sociaux, médecins ou scénaristes, tous recourent à l’enquête comme un dispositif central dans l’exercice de leur activité.

Que l’enquête prenne la forme d’un sondage, d’un reportage, d’une consultation ou d’un interrogatoire, la confrontation au réel s’impose pour interpréter des données, prendre une décision, arbitrer entre plusieurs scénarios, instruire un dossier ou concevoir une fiction.

Dans la tradition sociologique, le travail de terrain a toujours été considéré comme une dimension constitutive du métier de chercheur car la production de connaissances scientifiques repose sur des données empiriques précises permettant de légitimer le processus de recherche.

Pour les praticiens intervenant dans les organisations, adosser leur action à une compréhension du système social contingent suppose de développer une capacité d’écoute, d’observation et d’analyse des différents acteurs pour construire avec eux une solution concertée. Trop souvent escamotée, la pratique de l’enquête est cependant constitutive des compétences d’une sociologie appliquée et inventive dans la production d’alternatives de gestion.

Une quinzaine d’entretiens ont été menés auprès de professionnels recourant à l’enquête dans leur métier (journaliste, scénariste, romancier, photographe, juge d’instruction, gendarme, responsable d’études marketing, auditeur, chercheur en sciences sociales, éducateur, médecin généticien...) pour dégager les invariants et les spécificités de cette pratique particulière.

Durant cette table ronde, une restitution de cette enquête sociologique a été proposée au public et a alterné avec des contributions proposées par quelques invités, issus de notre échantillon.

- Hélène Cohen, scénariste et réalisatrice
- Sylvie Lefaix, juge d’instruction au pôle santé publique
- Lucile Pinson, praticien hospitalier, spécialité génétique médicale, CHU de Montpellier
- le regard d’une sociologue : Valérie Boussard, professeur de sociologie à l’université Paris Ouest

>> Télécharger le compte-rendu de la table ronde

A propos de l’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie
de changement

Développer des compétences sociologiques pour une gestion créative des organisations.

L’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po forme des dirigeants, managers, consultants, responsables des ressources humaines et de la communication, syndicalistes… qui témoignent de l’intérêt du détour par les sciences sociales pour comprendre les effets des rationalisations gestionnaires et développer des alternatives créatives, critiques et innovantes.




A propos de l’APSE

L’APSE est un lieu d’échanges, de débat et d’information sur les usages de la sociologie dans les activités professionnelles et économiques.

L'association a pour mission de promouvoir l’utilisation de la sociologie dans différents métiers de la gestion et de l’intervention et de valoriser des approches de gestion créatives prenant appui sur l’analyse des ressources sociales des organisations.

Partenaires


voir tous nos partenaires